do it yourself!

La mécanique et le bricolage pour les esprits curieux.

Synchronisation carburateurs Suzuki Bandit 1200 N

Si une bonne synchronisation des carburateurs permet au moteur de tourner plus rond à très bas régime, elle peut aussi faciliter le démarrage. Mais n’attendez pas de miracles, elle ne vous apportera rien de plus !

Puisque le réglage de la synchronisation des carburateurs est la dernière étape de mise au point d’un moteur, elle n’aura de sens qu’après s’être assuré :

J’utilise un dépressiomètre maison, dont je ne détaillerai pas la fabrication puisqu’il existe déjà d’innombrables tutoriels sur le web.

Préparation

  • mettre le robinet d’essence en position ON puis débrancher ses durits
  • déposer le réservoir, le placer en hauteur et le raccorder à la rampe de carburateurs
  • sur le carburateur n°4, débrancher le tuyau de dépression du robinet d’essence
  • retirer les capuchons des trois autres prises à dépression (carburateurs n°1, 2 et 3)

Brancher ensuite les prises de dépression des carburateurs aux tuyaux du dépressiomètre, en veillant à respecter l’ordre des carburateurs. Ils sont numérotés de gauche à droite lorsqu’on se trouve sur la moto, le n°1 étant le plus à gauche et le n°4 le plus à droite.

  • mettre le robinet d’essence en position PRI
  • démarrer le moteur et le laisser atteindre sa température de fonctionnement
  • une fois chaud, augmenter son régime de ralenti jusqu’à environ 1750 tours/minute

Le robinet d’essence devra être remis en position ON sitôt le moteur arrêté, ceci pour éviter que l’essence ne coule dans le moteur au cas où les pointeaux des cuves du carburateur seraient défectueux et laisseraient passer l’essence.

Fonctionnement du dépressiomètre

On l’appelle dépressiomètre par abus de langage. En effet, cet outil n’est pas équipé de manomètres et ne permet pas de mesurer les dépressions. Il ne fait que mettre en évidence les différences de dépression dans ses colonnes, en utilisant le principe des vases communiquants.

Cette photo a été prise moteur tournant avant réglage, les colonnes raccordées aux prises de dépression des carburateurs. Elle met en évidence une très mauvaise synchronisation des dépressions. Plus la dépression dans une colonne est importante, plus le niveau de liquide est haut, et inversement. Ici, la dépression du carburateur n°3 est donc la plus forte, tandis que celle du carburateur n°1 est la plus faible.

Les colonnes sont reliées entre elles comme suit, reproduisant le schéma des vases communiquants :

  • 1 avec 3
  • 2 avec 4
  • paires 1-3 avec 2-4

Les colonnes étant toutes reliées les unes aux autres, une dépression dans l’une d’entre elles aura une incidence sur le niveau des quatre colonnes. Ainsi, lorsque le moteur est à l’arrêt, la dépression est identique dans chacune des colonnes et les niveaux de liquide sont parfaitement équilibrés. De même qu’avec une dépression identique dans chacune des colonnes, les niveaux seront toujours équilibrés. Et ce quelque soit l’intensité de la dépression, ou de la surpression.

Le diamètre et la longueur des tuyaux du dépressiomètre doivent être identiques d’une colonne à l’autre. C’est le volume d’air au dessus du liquide qui compte, car c’est l’air qui sera soumis à la dépression et non le liquide.

Procédure de réglage

La procédure de réglage la plus directe consiste à équilibrer les paires de carburateurs entre elles, en jouant sur les vis de réglages dans l’ordre suivant :

  1. une vis entre les carburateurs 3 et 4
  2. une autre entre 1 et 2
  3. une dernière entre les paires 3-4 et 1-2

Il convient de commencer par la paire 3-4 car le carburateur n°3 n’est pas réglable. Il sert de référence.

Lorsqu’on réduit la dépression d’un carburateur, le second carburateur de la paire verra la sienne augmenter, et inversement. Le principe est le même entre les paires de carburateurs. La procédure de réglage devra donc être répétée jusqu’à aligner le niveau de liquide dans les quatre colonnes du dépressiomètre.

Les vis de réglage sont très sensibles. Une rotation de seulement 1/8 de tour aura un effet considérable sur la hauteur de liquide dans les colonnes. Allez-y très progressivement, en laissant à la dépression quelques secondes pour se stabiliser dans les colonnes avant d’agir de nouveau sur les vis. Cette inertie sera d’autant plus forte que les diaphragmes installés dans les colonnes seront étroits.

En cours de réglage :

Après réglage, les quatre dépressions sont sensiblement égales :

Le réglage se fait à la température de fonctionnement du moteur. Il faudra surveiller cette température et faire des pauses pour éviter toute surchauffe. Un moteur au ralenti ainsi accéléré chauffe vite lorsqu’il n’y a pas d’air pour le refroidir !

Remontage

  • remettre le robinet d’essence en position ON
  • remettre les capuchons sur les prises à dépression des carburateurs n°1, 2 et 3
  • rebrancher le tuyau à dépression du robinet d’essence sur le carburateur n°4
  • remonter et rebancher le réservoir
  • remettre ralenti à 1200±100 tours/minute

Publié le 12/04/2017
dans la catégorie do it yourself!.
Dernière mise à jour le 13/04/2017.

Tags : bandit moto tuto

Commentaires

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée sur le site.